Lunar is a user on mastodon.potager.org. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.
Lunar @lunar

« telling people to use free software because otherwise they are exploited on an individual level is not a very effective appeal because it essentially puts the weight of the entire oppressive system on their shoulders […]: you choose to be exploited. […] This is clearly false, in the same way that people rarely have a choice when it comes to participating in other oppressive social relations. The answer is never to sever oneself from society, but to change it. »
flowing.systems/2016/09/24/a-s

· Web · 14 · 9

@lunar well, you *do* have to opt out of the #corptech system, just like you opt to use #GOOG #APPL or #FB products. you make a choice. as an activist and developer it is my job to make the free alternatives useful and attractive so that users will have practical reasons to adopt tech that respects their freedom.

if you are a developer or marketing person, well the weight *is* on your shoulders because you have the skills to influence people use to better shit.

@xj9
I agree. It's a complex dynamic between building suitable alternatives, disobedience, and political struggle. :)

@xj9 @lunar Usually people do have a choice over what operating system or applications they run on a laptop. It's not like being coerced into wage slavery to survive the daily grind under Late Capitalism. Admittedly the choices on mobile phones are more limited and there isn't a good fully Free Software alternative yet.

The important point to remember if you're an activist doing anything which your government or major companies might not like then in all likelihood your Windows 10 laptop has already been fully compromised and your adversaries now know who to play off against who in order to render your organization ineffectual or who to preemptively disrupt before a protest.

@lunar Intéressant, mais d'un autre côté on a encore le choix de l'OS que l'on met sur sa machine....
Je suis d'accord que considérer le problème de l'aliénation résolu (par la capacité de choix individuel) est une façon peut rigoureuse de résoudre le problème de l'aliénation, mais "emancipate yourself from mental slavery, none but ourselves can free our minds" reste d'actualité...

@LienRag
L'enjeux, c'est surtout de reconnaître que si toi, tu n'as que du logiciel libre sur tes machines, ça ne change pas le monde.

@lunar Faux: ce que l'auteur critique est le lifestylism: the belief that changes in one's own personal preferences are the beginning AND end of political action.
Il est indéniable que passer ses machines en logiciel libre est un début nécessaire et utile en soi...

@lunar C'est faux car réducteur de dire que passer en logiciel libre ne change pas le monde: cela ne le change qu'à son niveau et ne peut donc être un but en soi (dans une logique d'émancipation collective), mais c'est déjà un pas.

@LienRag
Toujours pas sûr de comprendre.

Ce que je dis :
Mettre du logiciel libre sur sa machine (individuelle) ne change pas le monde.

Je vois un enjeux à ce que ce constat soit d'avantage partagé pour qu'on arrête de culpabiliser des personnes qui n'ont pas la disponibilité (en temps, en énergie, en espace mental…) pour changer leur environnement numérique.

@lunar En-dehors du fait que culpabiliser les utilisateurs de windowserie est drôle (et politiquement contre-productif quand on le fait n'importe comment, j'avoue), je ne vois pas comment enlever la part d'autonomie qui reste aux utilisateurs peut servir à quelque chose?
#jetrollepasmaiscestlafindejournée

@LienRag
Qui est-ce qui parle d'« enlever la part d'autonomie qui rest aux utilisateurs » ?

@lunar Pour l'instant encore, ce qu'on met comme OS sur sa machine relève d'un choix (ou peut en relever). Je comprends les critiques du gars mais j'ai du mal à voir comment utiliser cette marge d'autonomie peut être considéré secondaire?
J'ai mis longtemps à comprendre la phrase de Cavanna "la liberté consiste à faire tout ce que permet la longueur de la chaîne", mais il me semble qu'elle s'applique bien ici...

@LienRag
Utiliser cette marge d'autonomie ne change pas le monde. C'est un acte individuel. En soit, ça ne change pas le rapport de force (collectif).

@lunar Là on n'est pas du tout d'accord, le rapport de force est largement constitué par les marges d'autonomie de chacun (même si elle ne s'additionnent que lorsqu'elles sont coordonnées, ce qui n'est pas forcément le cas pour le libre individuel).

@LienRag
Sauf que l'histoire du logiciel libre a montré plutôt le contraire, non ? Même si tu passes une journée pour installer ta Gentoo et coreboot, tu vas l'utiliser pour passer plein de temps à utiliser des services de Google. Certes, tu auras fait usage de ton autonomie individuelle, mais en terme de dynamique sociétale, qu'est-ce que ça change ?
Je ne dis pas que construire des alternatives n'est pas important. Mais trier ses déchets ne résout pas le problème du surembalage.

@lunar Pas d'accord, DeCSS a été un progrès pour tous et vient directement de Linux, et en extrapolant peut-être un peu, sans le logiciel libre les éditeurs ne se seraient pas emmerdés pour bloquer les bloqueurs de pub au niveau de l'OS par exemple,...

@LienRag
Tu confonds la production et l'usage là, non ?

@lunar En-dehors du fait que cette distinction s'abolit avec le logiciel libre, il n'y aurait pas de production sans usage...

@LienRag
Ah intéressant. Je ne sais pas quels sont tes expériences, mais les miennes ne vont pas dans ce sens. Dans les gens de mon entourage qui utilisent consciemment — par sens politique et pour des questions de confiance — du logiciel libre, la plupart n'ont absolument pas la disponibilité (en temps, en énergie, en risques) de rentrer dans le processus de production.

@lunar Tu remontes un bug, tu rentres dans le processus de production.
Pareil si tu rajoutes un mot ou une référence sur Wikipedia.
Tu n'as jamais lu Bernard Stiegler?

@LienRag
Ces personnes n'ont pas non plus le temps/l'espace mental pour remonter un bug. Pas de la façon dont la production de logiciel libre est structurée actuellement.

@lunar Y'a des remontées de bug automatique (oui, je m'accroche aux branches là, mais ça reste vrai)...

@LienRag
Désolé, mais ça fait parti des trucs qu'on désactive pour raison de sécurité. C'est une des raisons de mettre en place des logiciels libres, d'ailleurs.

@lunar Quand on a l'énergie mentale pour faire cette désactivation (bon, je deviens le roi de l'accrobranche là)...

@LienRag
Ce ne sont pas les mêmes personnes qui mettent en place ces systèmes et celles qui les utilisent au quotidien.

@lunar Bon, sérieusement, je ne suis pas expert techniquement mais au minimum par effet de système, et surtout maintenant que quasiment tout le monde est connecté, je pense pouvoir affirmer que si, même marginalement, passer sa machine en libre change quelque chose - pas seulement pour soi.
Même si évidemment ça ne change pas tout et n'interdit pas d'avoir une réflexion collective.

@lunar Sur le fond, je suis d'accord que l'article aborde des sujets intéressants et ne dit pas que des counneries mais j'ai l'impression comme pour le texte de Morglaf (PSES 2016: linuxfr.org/users/mercaptan/jo ) qu'il découvre d'un coup que le Libre ne guérit pas des hémorroïdes ni du sida et n'assure pas le retour de l'être aimé en 15 jours...
Voire que comme Morozov ou Casilli il voit des problèmes réels mais qu'au lieu d'en faire une analyse objective il les utilise pour se démarquer d'autrui.

@lunar Le Logiciel Libre ne répond qu'à une seule problématique, malgré l'enthousiasme de certains de ses partisans: celle du logiciel privateur.
Mais:
1 - Il y répond très bien
2 - C'est une problématique qui avec l'informatisation croissante devient de plus en plus centrale pour plein de choses (pas forcément pour tout).

@lunar Dans la transformation en cours du capitalisme et l'émergence d' hégémonies issues de la transformation numérique, le privateur est une des forces à l'oeuvre, mais loin d'être la seule.
En quoi le Libre adresserait-il les autres forces à l'oeuvre?
En quoi le fait qu'il ne les adresse pas enlève-t'il quelque chose au fait au fait qu'il adresse très bien le problème du logiciel privateur?

@LienRag
Si les drones de l'état qui surveillent les manifestations fonctionnent avec des logiciels libres, ce sera une belle victoire pour nos libertés. (non)

@lunar Oui, c'est ce que je dis - l'eau ça mouille.
Néanmoins tes drones restent moins problématique qu'avec du logiciel propriétaire, surtout tant qu'il reste des bribes de contrôle par des contre-pouvoirs plus ou moins citoyens...

@LienRag
Je vais arrêter là cette discussion. J'ai pas l'impression que tu cherches à comprendre un autre point de vue, et tu m'as déjà répété plusieurs fois le tiens.

@lunar J'avais l'impresssion d'expliquer, mais bon tu fais ce que tu veux...

@LienRag @lunar ta vision politique là dessus c'est de faire de tout le monde des libristes ?

C'est… pas très réaliste en fait ?

@alxcndr @lunar A quel moment ai-je parlé de ma vision politique?
Mais je dis effectivement que la vision politique du "librisme" est de faire de tout le monde des libristes, et effectivement amha ce n'est pas en soi irréaliste (même si je ne suis pas convaincu qu'il y aie vraiment une stratégie définie pour atteindre ce but à l'heure actuelle).

@LienRag
Aussi quand tu dis « faux », tu te places sur la plan de la vérité. Je pense que c'est une mauvaise idée quand on discute de stratégies politiques où le « vrai » et le « faux » n'a pas beaucoup de sens… on ne discute pas de faits.