J'ai terminé le dernier (long) texte de Cory Doctorow sur comment démanteler le capitalisme de surveillance et j'ai regardé le documentaire Big Pharma dispo sur Arte.

Il y a un truc qui me donne de l'espoir dans leurs échos.

onezero.medium.com/how-to-dest
arte.tv/fr/videos/085428-000-A

C'est effroyablement compliqué de créer une coalition à gauche. On s'est trop habitué·e à attaquer nos différents défauts, mettre en avant nos désaccords et chercher des solutions idéales.

C'est pas du tout ma perspective politique préférée, mais l'idée qu'il faut casser les monopoles, ça me semble être un cri de ralliement qui peut brasser large.

Parce que que ce soit pour la tech, la santé ou l'agroalimentaire, ces entreprises ne devraient pas exister. Elles concentrent trop de pouvoir.

Show thread

Donc quelque soit la bataille en cours, de répondre : faisons pression pour remettre des lois pour interdire les monopoles, pensons des lois pour rendre possible la concurrence (par ex. interopérabilité, interdiction des brevets sur certains domaines) et créons les commissions qui fragmenteront les monopoles existants en de multiples entités.

Ça parait gros à faire, sauf que ça a déjà été fait par le passé. Pourquoi ça ne pourrait pas se refaire ?

Show thread

Alors, oui, c'est pas la fin du capitalisme et y en a marre de vivre la fiction de l'argent et de la propriété privé. Mais y a encore du travail pour que cet avis soit davantage partagé.

En attendant, je veux bien d'un monde un peu plus supportable que celui-ci.

Show thread

Ma demande est donc simple : chaque fois que vous intervenez sur un sujet, que ce soit écolo, santé ou tech, ajoutez à vos propositions quelque chose comme « et ces entreprises ont trop de pouvoir, il faut remettre en place les mécanismes qui empêchent un tel niveau de concentration ». C'est pas grand chose, mais je pense que ça peut être un point d'accord facile avec vos interlocuteurices.

Show thread

@lunar Je ne sais pas si c'est tant en carton que ça. J'ai de vagues souvenirs d'un passage de « Stratégie ouvrière et néocapitalisme », d'André Gorz, où il parle justement d'accusation de réformismes de… réformes qui seraient plus des avancées libératrices et préparatrices d'une révolution plus large plutôt que des compromis/compromissions.

Sign in to participate in the conversation
mastodon.potager.org

Un Mastodon pour la communauté du potager.org.