Avec @meli_melo, on a regardé la série « Dopamine » diffusé par Arte et réalisé par Léo Favier :
arte.tv/fr/videos/RC-017841/do

Et… on est plutôt déçu·e·s au final.

1/9

La première critique qu'on peut faire se situe sur le plan du pouvoir d'agir : une fois qu'on a regardé la série, que peut-on faire de ce qu'on vient d'apprendre ? Les vidéos ne donnent aucune piste d'actions, ni personelles, ni collectives. Quand on sait que quitter Facebook est impensable pour plein de gens vu que ça voudrait dire se couper du jour au lendemain de leurs réseaux de solidarité, une fois qu'on a un peu mieux compris comment Facebook nous rendait accro, on fait quoi ?

2/9

On se demande aussi à quel point il est stratégique d'utiliser les armes de ce qu'on dénonce. Ce sont des formats très courts, avec beaucoup d'effets visuels, dont les images jouent avec nos désirs (et empreint de « male gaze », en passant). Ça défile aussi vite qu'une timeline Twitter, et ça n'aide pas à la réflexion.

3/9

C'est dommage de ne pas prendre un peu plus le temps d'analyser les interfaces. Typiquement, comment le scrolling infini rend difficile toute évaluation de temps passé ou nécessaire pour se tenir à jour.

Les épisodes sur YouTube et Twitter balancent beaucoup trop rapidement que ces outils sont dangereux pour la démocratie sans creuser leur rôle dans la diffusion de savoirs moins reconnus et la création de contre-pouvoirs.

4/9

Un point cool, quand même, c'est le rappel systématique du modèle économique de chacune des applis, et donc pour quels objectifs elles ont été optimisées.

5/9

Follow

Du coup, on se demande à qui ça s'adresse, quand même… Les personnes qui utilisent déjà ces applications pourraient se déculpabiliser sur certains de leur comportements, mais dans ce cas là, est-ce nécessaire de rappeler comment fonctionne chacune des applis ? Et pour des personnes qui ne les connaissent pas, est-ce que ça ne produit pas un effet « les gens sont vraiment trop nazes de s'en servir » ?

6/9

Cependant, l'épisode qui nous a le plus intéressé est celui qui s'intéressae au mécanisme d'Uber, mais côté chauffeur·euse·s. C'est aussi celui qui explique le plus comment les intérêts (de classe !) divergent entre Uber et « ses » chauffeur·euse·s.

7/9

Alors en complément, tout de même, quelques pistes d'action :

• L'extension Minimal pour Firefox, qui entre autre fait disparaître la colonne « recommandations » sur YouTube : addons.mozilla.org/en-US/firef
• Tor Browser, seul navigateur qui permet d'éviter que Facebook et les autres en apprennent sur les sites que nous visitons simplement parce qu'ils contiennent un bouton *Like*

8/9

• S'organiser collectivement pour imposer aux plateformes l'« interopérabilité », ce qui permettrait l'avènement d'outils optimisés pour respecter notre attention, sans couper les canaux de communication existants.
• Pratiquer la critique des médias, tous les médias.

9/9

@lunar Merci pour Minimal, j'utilise plus beaucoup les sites concernés mais ça aide quand même à ne pas se faire traquenarder les rares fois où je vais dessus.

@lunar Merci pour le retour. Si ça vous dit de publier ça plutôt sous forme de blogpost, j'avoue que je serais ravi (plus facile à partager, plus facile à lire, etc). Zoubi

Sign in to participate in the conversation
mastodon.potager.org

Un Mastodon pour la communauté du potager.org.