Un bon exemple de fausses excuses :

« Elle a cependant blessé des gens et nous vous présentons nos excuses pour cela. […] Nous sommes cependant effaré⋅es et effrayé⋅es de voir ce qui a été projeté sur cette image, bien loin des intentions initiales de la personne qui l’a créée. Ce qui illustrait l’article […] s’est vu récupéré pour servir un discours moralisateur, loin de nos intentions et de notre perception du monde. »

framacolibri.org/t/une-charte-

Follow

Si les intentions de l'auteur·e ne se retrouvent pas dans son travail, c'est que l'œuvre a un problème. C'est si dur de l'admettre ?

(Le message sur le forum évite de citer l'analyse auquel il répond sûrement, c'est à lire ici :
repeindre.info/2019/07/19/pour )

Le titre de l'image aurait pu être « Framasoft : il y aura un navrant et un après ». Là ça devenait clair que le dessin parlait de l'intérieur de l'association et qu'il servait à appuyer une reconnaissance de torts. Mais ce n'est pas le titre qui a été choisi.

@lunar Ou alors que d’autres lui prête des intentions qu’il n’avait pas ? 🤔

@lunar
Attends, l'image était réellement censée parler de l'asso ?…

@vitria
Tu peux aller voir sur le forum. Il est écrit : « Nous avons ri, parce que cette image parle de nous, membres de Framasoft, parle de nos travers et montre nos contradictions internes, dans une dynamique absurde. »

@lunar
Oui, j'ai bien lu mais ça me paraît totalement contre-intuitif car il n'y a rien du tout qui fait penser que ce soit une auto-critique interne. Surtout dans un texte parlant des conflits sur le fediverse…

@vitria
C'est bien ce que j'entends quand je dis que si c'est les intentions ne se retrouvent pas dans l'œuvre… alors les intentions n'ont pas d'importance : l'œuvre a un problème. Le message ne justifie pas en quoi nous aurions dû comprendre que le dessin parlait de Framasoft… (et je ne vois pas comment c'est possible.)

Sign in to participate in the conversation
mastodon.potager.org

Un Mastodon pour la communauté du potager.org.